search search
Blinb Surfeur

Théâtre

Aide aux théâtres


7 Compagnies et théâtres professionnels sont installés en Brabant wallon. Leur essor tient à leurs spécificités propres, au talent des équipes artistiques, à l’enthousiasme des spectateurs et au nécessaire équilibre entre les dépenses et les recettes. La Province y prend une part active. En 2009, c’est un crédit de 112.800 € qui sera consacrée à l’aide aux théâtres professionnels.

Le Théâtre Jean Vilar, fleuron des Compagnies théâtrales brabançonnes, dispose de 550 places. Depuis, ses débuts en 1979, l’Atelier Théâtre Jean Vilar a parcouru du chemin puisse qu’il est devenu le siège d’un Centre Dramatique reconnu par la Communauté française, rassemble 9.000 abonnés, accueille 60.000 spectateurs annuels, organise 200 représentations, côtoie une école de théâtre de 50 jeunes artistes en formation, … En 2009, il présentera « le Tartuffe ou l’imposteur » de Molière. Cette production réunira 12 artistes belges.

Le Théâtre de l’Equipe s’est fixé pour objectif d’éveiller culturellement les citoyens éloignés géographiquement des centres urbains et des infrastructures culturelles. Cette mission, il la poursuit depuis 9 ans et est parvenu à fidéliser « son » public. Le Théâtre de l’Equipe propose comme création en 2009 « Le crépuscule de Galilée ». La terre tourne autour de l’astre solaire. Cela paraît évident. Pourtant au XVIIème siècle, un homme seul, Galileo Galilei, catholique convaincu a osé l’affirmer après avoir observé le mouvement des planètes au travers d’une lunette en bravant ainsi les certitudes imposées par le pouvoir ecclésiastique. Son procès illustre le récurrent débat contradictoire entre la foi religieuse et la science basée sur l’observation, entre le dogme et la raison. Le cas de conscience vécu par Galilée à la fin de sa vie est dévoilé par la prose claire et accessible de Xavier Deutsch.

Le succès et la notoriété font des Baladins du miroir un acteur majeur des arts de la scène de qualité mais aussi un porte-fanion des couleurs brabançonnes à l’étranger. En 2009, ils proposent deux créations. La première, « Le chant de la source », un spectacle inspiré de l’univers de l’écrivain et conteur Henri Gougaud, des chants du monde polyphoniques de Baptiste Vaes avec une musique originale de Line Adam. Sur scène 11 comédiens-musiciens conteront des histoires venues de la nuit des temps, ayant franchi les mers, les guerres et les terres et traversées par les chants, les rires et les couleurs du monde. La seconde, émane des ateliers de la Nouvelle sève, « Rubicube », fondée sur l’univers de Jodorowsky, étonnant de force et de fragilité, où le corps parle et les mots dansent.

Le Théâtre de la Valette a emprunté de nouveaux chemins pour permettre au théâtre -sous toutes ses formes- de se développer. Il a pour, ce faire, su cristalliser toutes les énergies du monde du  spectacle autour de lui. Il assure à Ittre une programmation novatrice et n’hésite pas à opérer des échanges avec d’autres théâtres (l’Atelier théâtre Jean VILAR  par exemple), mais aussi à jouer dans des lieux insolites. Le Théâtre de la Valette a su se ménager une niche particulière dans le foisonnement des troupes qui existent en Province du Brabant wallon. Il a son public fidèle, il capte également des nouveaux venus de toute la Province, mais également de Bruxelles. En 2009, ils présenteront la pièce « Fausse adresse » de Luigi Lunari. Celle-ci est interprétée par 4 comédiens et nécessite la présence de deux techniciens.

C’est en 2005 que Les Royales Marionnettes ont véritablement vu le jour. Actuellement l’équipe est formée de 5 comédiens engagés à la prestation, d’un technicien polyvalent et de deux administratifs. Cette compagnie a reçu quelques aides de la Communauté française lui permettant : d’acquérir camion, camionnette, remorque, caravane et chapiteau autoportant de 200 m². Pour 2009, la création « Godefroy de Bouillon », se verra étoffée de jeux de lumières pour lesquels des acquisitions complémentaires ont été effectuées.

La Compagnie du Simorgh  a été fondée en 1988. Sa démarche est de créer des spectacles dans lesquels une partie est consacrée à l’évocation des images qui peuplent les mythes personnels, eux-mêmes reliés à des mythes plus universels. C’est pourquoi, pour cette compagnie, la poésie, en tant que principe créateur, y a une grande importance. Cela se présente non seulement dans les choix des auteurs qui n’écrivent généralement pas directement pour le théâtre que dans la mise en scène, dans le rapport avec les objets ou les sons de même que dans la sensibilité à une certaine forme basée sur une réalité plus symbolisée que représentée. En 2009, la Compagnie du Simorgh propose « L’oiseau bleu  » de Maurice Maeterlinck et vise un public familial et scolaire était visé…

Crée en 1989, la Compagnie théâtrale Maison Ephémère, poursuit une recherche sur la parole contemporaine. La compagnie fait le pari de proposer des spectacles contemporains, tant du point de vue du texte que de la mise en scène, aussi bien à un public averti qu’à un public plus néophyte. Au niveau local, elle porte un accent particulier sur le travail de sensibilisation au théâtre à travers la participation ou l’initiation d’évènements qui mêlent amateurs et professionnels. La Maison Ephémère est nomade…Elle s’abrite tantôt dans un théâtre connu, …Tantôt dans la cour d’une ferme brabançonne. Pour 2009, ils proposent une création en Brabant wallon : « Eclats de Ribes » et quatre projets en préparation : « celui qui se moque du crocodile… », « Dandin in Afrika », « Aujourd’hui, il faisait jour jusqu’à minuit ».

De Del Diffusion

Cette asbl très active a créé 20 spectacles théâtraux d’été à l’Abbaye de Villers-la-Ville depuis 1987. La réponse des spectateurs est sans équivoque : pratiquement 900 par soir. D’année en année, au gré des erreurs et des réussites, les présentations se cisèlent pour obtenir des spectacles familiaux de toute grande qualité. En 2008, c’est « le Bossu », une adaptation inéite d’Eric-Emmanuel SCHMIDT, d’après l’œuvre de Paul FEVAL.




 

Brabant wallon, vivier du théâtre amateur


L'art de la scène n'est pas l'apanage des professionnels. Pour preuve, la Province compte 3 fois plus de compagnies de théâtre amateur que de communes !

Ce sont des centaines de passionnés qui donnent vie aux planches des plus petits de nos villages. Et qui font souvent découvrir le théâtre à un public qui ne le connaît pas. Au risque de lui en inoculer le virus.

La Province est à leurs côtés. Chaque année, avec l'Association bruxelloise et brabançonne des compagnies dramatiques (ABCD asbl), elle organise le Trophée provincial du théâtre amateur.

Tout au long de la saison, un jury assiste à des dizaines de représentations, avant de rendre son verdict dans les différentes catégories retenues. Les prix sont remis au cours d'une soirée de gala organisée en juin.
Nous voulons de la vie au théâtre, et du théâtre dans la vie.

Jules Renard
Brabant wallonContact
Service de la culture, des sports et de la citoyenneté

Adresse administrative

Parc des Collines
Bâtiment Archimède, Boc D
Avenue Einstein 2
1300 Wavre

Nos bureaux:

Parc des Collines
Bâtiment Galilée
Chaussée des Collines 54
1300 Wavre

Tél. 010 23 63 41
Fax 010 23 63 27
Vie privée | Annuaires | Photos | Diaporama | Le Brabant wallon travaille pour vous
fermer