search search
Blinb Surfeur

Histoire

Le mot Brabant apparaît pour la première fois au VIIe siècle : l’abbaye de Nivelles est fondée dans le pagus Bracbatensis. Les pagi dénomment alors les régions sous tutelle des rois mérovingiens et sont dirigés par les représentants de ces derniers : les comtes. Face à l’affaiblissement du pouvoir royal (mérovingien puis carolingien), ces comtes vont peu à peu s’imposer en véritables maîtres des lieux.

A la fin du XIe siècle, les comtes de Louvain régnant sur cette partie du territoire se font appeler comtes de la patria de Brabant. En 1106, le comte de Louvain, Godefroid Ier, devient duc : c’est la naissance du duché de Brabant.

Du duché…


Au fil du temps, le territoire ducal s’accroît, absorbant notamment le comté de Bruxelles. A l’aube du XVe siècle, le duché s’étend de Gembloux à Bois-le-Duc (Pays-Bas actuels), avec des villes comme Bruxelles, Louvain et Anvers.

Si l’essentiel de la population parle le thiois (néerlandais du Moyen Age), la partie sud fait exception : on y parle le roman (français du Moyen Age). Cette entité administrative, distincte du reste du duché, est baptisée Roman pays et comprend 7 circonscriptions : Nivelles, Genappe, La Hulpe, Mont-Saint-Guibert, Grez, Jodoigne et Hannut. Elle est essentiellement rurale. Certaines fermes y exploitent jusqu’à 500 hectares de terre.

…au département


Administrativement, le duché voit sa tutelle varier en fonction des héritages, transmissions et conflits. Il dépend ainsi tour à tour des gouvernements successifs bourguignons, avant d’être placé sous l’autorité des Habsbourg d’Espagne, puis des Habsbourg d’Autriche.

A la fin du XVIIIe siècle, le duché est annexé au territoire français et divisé en deux départements : la Dyle (future Province de Brabant) et les Deux-Nèthes (future Province d’Anvers).

De la Province…


Cette domination française ne durera qu’une vingtaine d’années : elle prend fin avec la défaite de Napoléon à Waterloo en 1815. L’éphémère département de la Dyle est alors rattaché aux Pays-Bas sous le nom de Province du Brabant méridional.

En 1830, c’est l’indépendance de la Belgique. Le Brabant devient une des 9 Provinces belges, avec Bruxelles comme chef-lieu. La Province de Brabant entame la première de ses 165 années d’existence.

Economiquement, le XIXe siècle est marqué par l’essor de l’industrie : le Brabant est le lieu de nombreuses activités : papeteries, sucreries, usines de mécaniques et de métallurgie, crayères, etc. La seconde moitié du XXe siècle voit s’y substituer le développement du secteur tertiaire. La naissance de Louvain-la-Neuve et l’apparition des parcs d’activité économique en sont des exemples concrets.

…à la nouvelle Province


A partir de 1970, les réformes successives de l’Etat belge vers le fédéralisme vont rendre la situation de la Province de Brabant de plus en plus particulière : son territoire s’étend sur trois Régions (wallonne, flamande et bruxelloise) et elle dépend de deux Communautés (française et flamande).

En 1992 (accords dits de la Saint-Michel), décision est prise de scinder la Province en deux entités : l’une wallonne et l’autre flamande. La partie provinciale bruxelloise, elle, relèvera désormais de la Région de Bruxelles-Capitale et des instances communautaires.

La Province du Brabant wallon voit officiellement le jour le 1er janvier 1995. Son territoire se confond avec l’arrondissement de Nivelles et compte 27 communes. Son chef-lieu est fixé à Wavre.


Sources : « Brabant wallon, la jeune Province » - Groupe G – 1997
« Histoire du Brabant, du duché à nos jours » - Waanders Uitgevers – 2004
Remerciements à France Bastia

Vie privée | Annuaires | Photos | Diaporama | Le Brabant wallon travaille pour vous
fermer